Poul fétan

Poul fétan

Jeudi 14 juin nous avons pris le car en direction de Poul fétan (1h de route !). Le matin nous avons suivi la vie de Louis et Marie, deux enfants vivant dans ce village en 1850.

Pour commencer nous nous sommes habillés à la mode des années 1850. Les garçons portaient des chapeaux noirs et les filles portaient une coiffe bretonne blanche.

Nous sommes allés dans une classe pour apprendre ce qu’ils mangeaient à cette époque (soupe le matin, bouillie midi et soir), ce qu’ils faisaient de leurs journées (ils n’allaient pas à l’école, Louis et Marie s’occupaient des animaux, ils brossaient la laine de mouton, ils faisaient des bougies, ils gardaient les vaches et ils jouaient. Ils ne regardaient pas la télé : il n’y avait pas d’électricité !).

Nous avons ensuite visité le village. Nous avons vu les animaux de la ferme (cochons, moutons, chevaux, vaches, poules). Et nous sommes allés voir le lavoir où notre guide nous a fait une démonstration. Laver son linge c’est plus rapide aujourd’hui qu’avant !

Nous avons visité leur maison : leur lit ressemble à des armoires pas très larges (on les appelle des lit-clos) où ils dorment avec leurs frères et sœurs. Les grands-parents, les parents et les enfants vivaient dans la même maison. Les animaux dormaient aussi dans la maison : cela permettait de se réchauffer.

A midi nous avons pique-niqué.

Nous avons vu ensuite la fabrication de la corde et du fil de laine. Après, Stella et Gaëtane ont fabriqué sous nos yeux une bougie avec de la cire d’abeille : ça sentait bon ! Il fallait juste tremper un fil de laine dans un pot de cire fondu et la remonter, attendre que la cire durcisse et recommencer.

Pour finir nous avons découvert la fabrication du beurre avec de la crème de lait dans une baratte en bois. Une fois le beurre fabriqué la dame a enlevé le petit lait et a rincé le beurre avec de l’eau, elle a ajouté quelques grains de sel pour le goût mais surtout pour la conservation et pour faire « pleurer » le beurre (pour enlever tout le petit lait). Nous avons eu la chance de pouvoir goûter le beurre sur du pain.

A la fin de cette grande journée il nous restait quelques minutes avant de rejoindre le car, nous en avons profité pour découvrir les jeux traditionnels.

Nous avons ramené de cette journée deux bougies, du beurre (que nous avons ait goûté aux grands à l’école) et pleins de souvenirs !

A cette époque, il y avait des cordonniers, des sabotiers, des tailleurs, des menuisiers, des paysans … Ces métiers existent encore aujourd’hui, même si certains sont beaucoup moins présents.

On pouvait aussi voir des lavandières qui lavaient leur linge au lavoir, des fileuses qui filaient la laine de mouton, des pleureuses qui vendaient leur beurre aux marchés…

Comments are closed.